Rejoignez-nous

Economie

Trump d’accord pour travailler avec l’UE

Publié

le

Le président américain Donald Trump s’est entendu mercredi avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker pour désamorcer la crise des tarifs douaniers imposés par Washington. Il a annoncé des décisions dans l’agriculture, l’industrie et l’énergie.

“C’est un très grand jour pour le commerce libre et équitable, vraiment un très grand jour”, a déclaré le président américain à l’issue d’une rencontre de plus de deux heures à la Maison-Blanche avec Jean-Claude Juncker. Il a mis en avant leur volonté commune d’aller à terme vers “zéro tarif douanier” dans les échanges industriels entre Etats-Unis et Europe, exception faite du secteur automobile.

“Les négociations commencent à peine, mais nous savons très bien là où nous allons”, a-t-il ajouté, s’exprimant au côté du président de la Commission européenne. Donald Trump a par ailleurs assuré que l’UE allait commencer “presque immédiatement” à acheter “beaucoup de sojas” aux producteurs américains et promis de revoir la question des tarifs douaniers américains sur l’acier et l’aluminium européen, qui avait mis le feu aux poudres.

Moitié du commerce mondial

Selon une source européenne, aucun nouveau tarif douanier ne sera imposé sur les importations de voitures européennes aux Etats-Unis, un dossier particulièrement sensible pour l’Allemagne, où ce secteur clé emploie quelque 800’000 personnes.

“Nous sommes parvenus à un accord aujourd’hui”, a de son côté assuré M. Juncker qui avait souligné, au début du tête-à-tête dans le bureau ovale que les Etats-Unis et l’UE, qui représentent la moitié du commerce mondial, étaient des “partenaires proches”, des “alliés”, pas des “ennemis”.

Selon le président de la Commission européenne, les deux parties se sont entendues pour ne pas instaurer de nouvelles barrières commerciales le temps que dureront les négociations. “La rencontre fut bonne et constructive”, a-t-il commenté.

Qualifié par M. Trump d’homme “très intelligent” mais aussi “très dur”, le dirigeant européen a évoqué “un renforcement de la coopération sur l’énergie”.

Les deux hommes vont également travailler de concert afin de réformer l’Organisation mondiale du commerce (OMC). “Nous allons nous attaquer au problème de pratiques commerciales déloyales incluant le vol de la propriété intellectuelle, le transfert forcé de technologies, les subventions industrielles, les distorsions créées par les entreprises d’Etat et la surcapacité”, a déclaré le président américain.

Chine visée

Ces propos visent directement la Chine avec laquelle la Maison-Blanche a engagé une guerre commerciale dénonçant précisément l’ensemble de ces pratiques.

Quelques heures plus tôt, de Johannesbourg, le président chinois Xi Jinping lançait une mise en garde à son homologue américain, soulignant que personne ne sortirait “vainqueur” d’une guerre commerciale.

Preuve des turbulences liées au bras de fer engagé par le président américain: son administration vient d’annoncer une aide d’urgence de 12 milliards de dollars destinée aux agriculteurs touchés par les représailles aux tarifs douaniers décrétés par Washington visant la Chine, l’Union européenne ou encore le Canada.

En guise d’avertissement peu avant la rencontre entre MM. Trump et Juncker, Cecilia Malmström, la commissaire européenne au commerce, avait évoqué dans la presse suédoise “une longue liste de produits américains”, qui pourraient être visés pour un montant total de 20 milliards de dollars.

A la veille de la rencontre, le locataire de la Maison-Blanche avait une nouvelle fois dénoncé l’attitude de l’Europe à laquelle il réserve depuis plusieurs mois ses flèches les plus acérées.

“Ce que nous fait l’Union européenne est incroyable (…) (les Européens, NDLR) ont l’air gentils, mais ils sont durs”, a-t-il lancé de Kansas City, promettant de défendre avec vigueur les intérêts de l’Amérique lors de sa rencontre avec le président de la Commission européenne.

Ces informations ont été saluées à Wall Street où les principaux indices boursiers ont immédiatement amplifié leurs gains. Le Dow Jones a terminé en hausse de 0,68% alors qu’il était presque à l’équilibre quelques minutes auparavant.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Plus de fréquentation dans les hôtels

Publié

le

Les nuitées hôtelières en Suisse ont affiché une légère progression en première partie d'année, a indiqué lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS). La fréquentation des touristes étrangers, notamment d'Europe, a été plus solide que celles des locaux.

La hausse a atteint 3,8% à 18,4 millions de nuitées entre janvier et juin, dont 10 millions issues de la demande étrangères (+4,6%) et 8,3 millions en provenance des visiteurs helvétiques (+2,8%), a détaillé l’OFS dans un communiqué.

Les visiteurs du continent européen (+224’000 nuitées, +3,8%) ont retrouvé le goût des hôtels suisses, profitant du raffermissement de l’euro par rapport au franc. Les touristes allemands ont ainsi contribué à hauteur de 73’000 nuitées (+3,9%) au rebond du secteur, suivis par le Royaume-Uni avec 27’000 nuitées (+3,3%) et la France avec 24’000 hébergements (+4,0%).

Forte progression de l’Inde

Les voyageurs en provenance d’Asie ont enregistré une progression plus solide (+6,6%), mais avec moins de nuitées (+143’000). L’Inde a affiché la plus importante hausse de la région avec 42’000 unités supplémentaires (+10,0%), suivi par la Chine, hors Hong Kong, avec une hausse de 30’000 unités (+5,5%). Les visiteurs japonais ont par contre reculé de 3200 unités (-2,2%).

Quant aux Pays du Golfe, leurs touristes ont apporté 21’000 nuitées supplémentaires (+9,0%) entre janvier et juin.

(Source ATS / Photo ©KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT)

Continuer la lecture

Economie

Globus supprime 60 emplois à Genève

Publié

le

Le grand magasin Globus au Centre Balexert, à Genève, va fermer à la fin de l’année en raison de la conjoncture difficile sur le marché. Conséquence: 60 emplois seront supprimés. Le groupe assure qu’un plan social exhaustif est prévu pour les collaborateurs concernés.

Un magasin de prêt-à-porter sera conservé dans le centre commercial, avec la transformation du site de la filiale Schild en un nouveau magasin Globus pour mode féminine et masculine, a indiqué mardi le groupe Grands Magasins Globus SA.

En mai 2017, le groupe zurichois, propriété de Migros, avait annoncé la réunion des deux marques Globus Hommes et Schild, dans le cadre de la stratégie monomarque.

Les collaborateurs ont été informés personnellement mardi matin de la décision de fermer le grand magasin Globus à Balexert. “Les pertes enregistrées au cours des dernières années, d’un montant en millions à deux chiffres, rendent impossible le maintien de deux filiales au sein du centre commercial”, précise le communiqué. Le tourisme d’achat transfrontalier et le commerce en ligne sont aussi en cause.

“Autant que faire se peut”, Globus veut éviter tout licenciement. Un nouvel emploi au sein du groupe Migros sera proposé au plus grand nombre possible de collaborateurs. Les personnes licenciées seront soutenues par un plan social. Les pourparlers sont en cours avec les partenaires sociaux.

Globus prévoit en revanche de maintenir ses 500 emplois dans son grand magasin du centre-ville.

Source : ATS

Photo: (©KEYSTONE/WALTER BIERI)

Continuer la lecture

Economie

4 millions de dommages dans le vignoble

Publié

le

Dans les cantons de Genève et de Vaud, le violent orage de grêle de vendredi a provoqué pour 4 millions de francs de dommages, selon une estimation de Suisse Grêle. Les vignes du Mandement et de La Côte ont été particulièrement touchées.

Suisse Grêle s’attend à recevoir environ 500 déclarations de dommages, a indiqué jeudi la coopérative d’assurance. Ses experts commenceront à estimer les sinistres ces prochains jours. Les indemnisations des cultures assurées devraient se monter jusqu’à 4 millions de francs.

33647235_976189922544440_6058898553307136000_o
fond-site
la-derbonne

Suisse Grêle a constaté des dommages de faible à moyenne importance aux vignes dans quelques communes, a-t-elle précisé à Keystone-ATS. Localement, des dommages plus importants peuvent aller jusqu’à 50% de perte de rendement.

L’épisode de grêle a duré sept à huit minutes. Dimanche, les vignes du Mandement ont été sulfatées par hélicoptère, afin d’aider à la cicatrisation des grains. “Les conditions météo sont excellentes, a relevé jeudi Patrick Duvernay, vigneron à la Cave de Genève. La chaleur et le vent devraient sécher les grains. Notre espoir est qu’ils tombent et que la pourriture n’affecte pas toute la grappe.”

Continuer la lecture

L’info en continu

Publicité

Les Sujets à la Une