Rejoignez-nous

Culture et Société

Tamedia se retire de la médiation

Les journalistes de Tamedia Publications Romandes sont en grève. Ils ont posé leur plume depuis 16h mardi et jusqu’à mercredi soir minuit.

Publié

le

Tamedia a décidé de quitter la médiation sur Le Matin qui se déroulait sous l’égide du Conseil d’Etat vaudois. Les gouvernements vaudois et genevois font part “de leur incompréhension et de leur consternation”.

“Cette décision unilatérale rompt de manière abrupte le processus d’étude de toutes les alternatives et fait à nouveau planer un risque de conflit collectif”, a dénoncé avec virulence le Conseil d’Etat vaudois jeudi dans un communiqué.

Quatre séances de négociation et de travail se sont déroulées entre les 9 et 13 juillet pour approfondir divers scénarios. La délégation du Conseil d’Etat vaudois a constaté que la médiation devait se poursuivre, car plusieurs pistes devaient encore être documentées et approfondies.

La délégation a rencontré le 14 juillet Christian Constantin. A la demande du président du FC Sion, une rencontre a été organisée en début de semaine prochaine avec un partenaire indispensable à la réalisation du projet du Matin Sports.

Absence de volonté

Or, Tamedia a fait part de sa volonté de quitter la médiation, arguant d’un manque de sérieux des propositions des interlocuteurs. L’éditeur zurichois a également contesté, au nom de la séparation des pouvoirs, le rôle de médiateur de l’Etat dans ce dossier.

Cette décision interrompt prématurément une médiation, qui pour porter ses fruits, demandait un minimum de temps pour des analyses approfondies, estime le gouvernement vaudois. Elle démontre que Tamedia s’est engagé dans ce processus sans réelle volonté de proposer ou de devoir élaborer des solutions différentes de la stratégie initiale de l’entreprise, ajoute le Conseil d’Etat.

Mensonge

Les parties s’étaient engagées à suspendre, tant que durait la médiation, toutes mesures incompatibles avec un tel processus, telles que licenciements ou grèves. Les délais des licenciements notifiés à ce jour étaient suspendus.

La décision unilatérale de Tamedia a été prise sans en avoir informé en amont les différentes parties et est basée sur un mensonge, affirment pour leur part les rédactions romandes de Tamedia et les syndicats impressum et syndicom.

Pouvoirs publics méprisés

“Il est faux d’affirmer que les rédactions romandes ont donné leur accord à la fin de la version imprimée du Matin”, soulignent-ils. “L’éditeur montre cette fois qu’il ne méprise pas seulement ses employés et les lecteurs de ses titres mais aussi les pouvoirs publics”.

Tous les collaborateurs ont été libérés de leur obligation de travailler pour cette fin de semaine, a annoncé Tamedia dans un communiqué paru en début de soirée. Comme prévu, le dernier numéro du quotidien orange sera publié samedi.

L’éditeur veut maintenant se consacrer en priorité à la négociation d’un plan social sous l’égide de l’Office cantonal de conciliation et d’arbitrage en matière de conflits collectifs de travail.

Mesures d’accompagnement

Dans la négociation d’un plan social, Tamedia entend proposer “des mesures d’accompagnement qui permettront aux personnes touchées d’atténuer les conséquences liées à la perte d’un emploi et de pouvoir les aider à mieux retrouver une nouvelle activité professionnelle”.

En parallèle, Tamedia veut poursuivre l’étude de pistes alternatives “afin de cultiver la diversité de la presse en Suisse romande”. Il pense notamment au projet Le Matin Sports, périodique imprimé, en collaboration avec Christian Constantin.

Trois jours de grève

Pour rappel, c’est à la suite de l’intervention des Conseils d’Etat vaudois et genevois que les employés de Tamedia, en grève depuis trois jours, ont accepté il y a deux semaines de suspendre leur mouvement de protestation.

L’éditeur affirme que le journal a perdu 34 millions de francs au cours des dix dernières années et qu’il veut désormais le développer comme “une marque numérique solide avec une rédaction dédiée”.

Source ATS – ©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture et Société

Alerte canicule sur toute la Suisse

Publié

le

La canicule frappe de plein fouet la Suisse, au point de déclencher une alerte de MétéoSuisse dans tous les cantons. Avec la sécheresse, le risque d’incendie est élevé sur tout le territoire et les restrictions se multiplient pour les feux d’artifice le 1er Août.

Cette situation ne devrait pas connaître d’évolution positive avant samedi. Les températures pourraient encore augmenter durant la semaine et atteindre des maxima entre 32 et 36 degrés, prévient l’institut de météorologie.

Lundi déjà, Meteonews relevait 35,4 degrés à 17h00 à l’aéroport de Zurich, le plus chaud des sites de mesures. Cevio (TI) avec 35° et Sion (34,9°) complètent le podium.

La carte des températures est très uniforme. En Suisse romande, on note encore Delémont (33°), Genève (32,7°), Evionnaz VS (32,6°), Nyon VD (32,1°) ou Neuchâtel (31,7°). Juillet a déjà été particulièrement chaud, avec 1,5 à 2 degrés de plus que les moyennes.

Danger à 3 sur 5

Les dangers liés à la canicule sont de degré 3 sur une échelle de 5 pour la quasi-totalité du territoire. La journée du 1er Août, un peu plus orageuse, pourrait “interrompre très temporairement la vague de chaleur”, précise lundi l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) dans un communiqué.

Il est fortement recommandé de se protéger de la chaleur, de s’hydrater abondamment et de faire preuve de solidarité envers la population plus vulnérable. Pour profiter pleinement du 1er Août, il faudra se prémunir contre le coup de chaleur, dont les symptômes sont faiblesse générale, état de confusion, température élevée, bouche sèche, vertiges, désorientation, nausées, crampes.

Interdiction absolue

En raison des températures élevées et des précipitations peu abondantes, toute la Suisse est menacée par un danger accru d’incendies de forêt. Une vingtaine de cantons ont décrété des interdictions générales de faire des feux en forêt et à proximité, précise l’OFEV.

Dans de nombreux cantons, les amateurs de feux d’artifice devront donc se contenter de regarder les feux officiels le 1er Août. Si certaines communes, comme dans le canton de Fribourg, n’interdisent au public de tirer des feux d’artifice qu’à proximité des forêts, les cantons de Bâle-Campagne, Appenzell Rhodes-Extérieures, Lucerne, Schwyz, Obwald, Nidwald, Zoug et Argovie ont décrété lundi une interdiction absolue de faire des feux.

Cette mesure a déjà été prise par le Valais, le Tessin et les Grisons: elle pourrait s’étendre à d’autres cantons d’ici à mercredi. Dans les conditions actuelles, le feu peut se propager rapidement. L’OFEV appelle à la plus grande prudence lors d’activités en plein air et à s’informer du degré de danger local.

Prévention contre les incendies

Les feux en plein air sont donc interdits dans de nombreux cantons. Les grillades ne sont autorisées que sur des grills à gaz et les feux d’artifice ne peuvent pas être tirés le 1er Août.

En Valais par exemple, ce sont les communes qui sont chargées de faire respecter l’interdiction. Pour la fête nationale, elles peuvent cependant organiser des feux d’artifice dont elles sont responsables, souligne Jacques Magnin, chef de l’Office cantonal du feu. De nombreuses communes ont toutefois préféré annuler leur spectacle pyrotechnique.

Pour prévenir les risques d’incendie, le canton a misé avant tout sur la prévention et la population a été bien informée. Les contrevenants à l’interdiction seront dénoncés et risquent une contravention. Pour Jacques Magnin “l’actualité internationale parle en notre faveur”, alors que des incendies ont récemment fait des ravages en Grèce, en Suède et en Californie.

Dangers de blessures

En plus des risques d’incendie, il ne faut pas oublier les dangers liés à une mauvaise utilisation des engins pyrotechniques. Chaque année, les feux d’artifice blessent en moyenne 125 personnes en Suisse lors de la fête nationale, rappellent le Centre d’information pour la prévention des incendies (CIPI), le Bureau de prévention des accidents (bpa) et la Suva dans un communiqué lundi.

En 2017, ce sont pas moins de 280 personnes qui se sont blessées avec des feux d’artifice, enfants non inclus car ils ne figurent pas dans la statistique. L’inattention et la négligence sont les principales causes de ces accidents.

A l’allumage, un simple feu de Bengale dépasse déjà les 400 degrés, souligne le communiqué, qui rappelle les mesures de précaution à prendre. Il faut bien s’informer sur l’utilisation des feux, les placer sur une base stable, les tenir hors de portée des enfants et garder du matériel d’extinction à portée de main. Dans le cas d’une pièce d’artifice ratée, il faut attendre dix minutes avant de s’en approcher et ne jamais la rallumer.

Source ATS

Photo:  (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Continuer la lecture

Culture et Société

Inondations en Suisse orientale

Publié

le

De forts orages ont occupé les pompiers de l’Est de la Suisse le soir de la fête nationale. Ils ont répondu à plusieurs centaines d’appels. Dans le canton des Grisons, une coulée de boue a envahi la route du col de la Flüela. À Saint-Gall, l’A13 était sous l’eau.

Les orages ont commencé à éclater au-dessus de la Suisse orientale dans l’après-midi et en soirée. Selon SRF Meteo, de violentes rafales ont accompagné la pluie. A Altenrhein (SG), des vents allant jusqu’à 118 km/h ont été enregistrés. Arbres à terre, caves inondées et tronçons de routes sous l’eau: les secours des cantons de Saint-Gall et de Thurgovie ont eu fort à faire. Personne n’a été blessé.

Interrogé par l’agence de presse Keystone-ats, la police confirme plusieurs interventions durant la nuit sans donner davantage d’informations. Le journal local St.Galler Tagblatt évoque 300 interventions.

Festival évacué

A Muolen (SG), le grenier d’une maison a brûlé après avoir été touché par la foudre, rapportent les médias. À Arbon (TG), sur le lac de Constance, le festival en plein air de Heizwerk a été interrompu et les participants priés de rentrer chez eux en raison de la tempête et de la pluie, ont annoncé les organisateurs sur Facebook. L’événement musical devait reprendre jeudi.

Les précipitations ont aussi perturbé la circulation à plusieurs endroits. Dans le canton de Saint-Gall, l’autoroute A13 près de St. Margrethen est restée fermée dans les deux sens une grande partie de la nuit pour cause d’inondation. Dans le canton des Grisons, une coulée de boue a envahi, au niveau du col de la Flüela, la route qui relie Davos à Susch en Basse-Engadine, a fait savoir le bureau d’ingénierie civile local. La route devait rester fermée au moins jusqu’au jeudi.

Mais la pluie n’a pas amélioré la situation de sécheresse et la canicule devrait durer jusqu’au week-end. Pour réduire durablement les effets de la sécheresse, il faudrait des précipitations importantes et surtout plus longues. “Mercredi, il a plu intensément, mais seulement ponctuellement et nulle part très longtemps”, a déclaré Markus Kägi de MétéoSuisse à Keystone-ATS.

(Source ATS / Photo ©KEYSTONE/EPA DPA/PATRICK PLEUL)

Continuer la lecture

Culture et Société

40’000 personnes menacées en Californie

Publié

le

Le gigantesque incendie, qui a déjà fait six morts et détruit des dizaines de milliers d’hectares de végétation dans le nord de la Californie, pourrait entraîner l’évacuation de 40’000 personnes de plus. L’Etat de l’Ouest américain est ravagé par 17 feux de forêt.

Le shérif du comté de Shasta a appelé dimanche les habitants à obéir sans délai aux ordres d’évacuation. La sixième victime, dont le corps a été retrouvé dans une maison détruite par les flammes, n’avait pas écouté les consignes d’évacuation, a-t-il précisé.

La ville de Redding, qui compte 90’000 habitants, est la plus menacée par le brasier géant.

Les autorités ont retrouvé neuf personnes qui étaient portées disparues depuis que l’incendie “Carr” a éclaté en début de semaine dernière. Sept autres n’ont en revanche toujours pas donné signe de vie.

Feu incontrôlable

Attisé par le vent violent, la sécheresse et une température approchant 40 degrés Celsius, le feu demeure largement incontrôlable, ont prévenu les pompiers de Californie. Ils ont reçu des renforts de tout le pays.

“On n’a pas un instant de répit”, a souligné un de leurs chefs, en décrivant un brasier au comportement “imprévisible” et qui a déjà coûté la vie à deux pompiers. Les services d’urgence ont cependant fait état de progrès dans la lutte contre les flammes. Ils ont promis d’autoriser les habitants évacués à rentrer chez eux dès que possible.

“Carr” est l’un des 17 incendies, qui ravagent actuellement la Californie, où plus de 80’000 hectares de forêt sont partis en fumée ces derniers jours, a indiqué le service des parcs nationaux.

A l’échelle des Etats-Unis, 1,7 million d’hectares ont déjà brûlé depuis le début de l’année, soit un peu moins que l’année dernière à la même époque mais toujours plus que la moyenne de la décennie écoulée (1,5 million).

Source ATS

Continuer la lecture

L’info en continu

Publicité

Les Sujets à la Une